Page d'accueil | Plan du site | Conditions d'utililisation   

Marée de Paradis

Le groupe Le répertoire Discographie MP3 Paroles Tablatures La technique Contact liens

Le combat de la DanaŽ

Chant de marin de Normandie

Répertoire du groupe Marée de Paradis.

Le 27 mars 1759, la Danaé sous le commandement de Pierre-Jean Bart (neveu de Jean Bart) et l' Harmonie, commandant Juin, quittent Dunkerque pour ravitailler Québec et tentent de forcer le blocus anglais près des côtes de la Manche. Après un combat meurtrier, la Danaé est prise, Pierre-Jean Bart et son fils Benjamin seront tués. L'Harmonie parviendra à s'échapper et à atteindre Québec. A son retour à Dunkerque le capitaine Juin aura à répondre de l'accusation d'avoir abandonné la Danaé. "Le combat de la Danaé" est la seule version recueillie en France, à Fécamp, la chanson semble contemporaine de l'évènement. Il en existe trois autres versions au Canada et bien sûr, une version flamande, "Kapetein Bart", enregistrée par le groupe Blootland de Dunkerque.

Discographie :
Marée de Paradis, "Sur le Gand Banc", APSAM 100,

Ecouter en MP3
Imprimer les paroles

Paroles :

C'est le 27 de mars
Sans attendre plus tard,
Bart, ce grand guerrier
Nous a tous commandé
Nous sommes partis de France
Confiants en la Providence
Priant Dieu de nous secourir
Dans le danger de périr

Le premier jour partant
Nous vîmes un bâtiment
Trois autres au vent de nous
Qui couraient droit sur nous
Nous leur avons fait connaître
Que nous en serions les maître
Et nous tenant tous d'accord
Nous avons virer de bord.

L'Anglais tout d'un courroux
Arrive au bord de nous
Tire un coup de canon
Sur notre pavillon
C'est not' petit mât de misaine
Qui est tombé à la traine
Et notre grand mât d'artimon
Qui est tombé sur le pont.

Bart, voyant cela
Au milieu du combat
En se joignant les mains
prit le Ciel à témoin.
Bart dit à son équipage :
"allons mes enfants courage
Faisons voir à tous ces Anglais
La valeur de nous, Français".

Le feu de tous côtés
Par trois vaisseaux armés
A mis hors de combat
Ce valeureux soldat.
Ce fut su'l'gaillard d'arrière
Qu'il est tombé en arrière
Et par un boulet de canon
Il tomba mort sur le pont

Grand Dieu quelle pitié
De voir la Danaë
Ses voiles et ses haubans
Ne battre plus au vent
Grand Dieu quelle misère
De voir devant et derrière
Cent cinquante hommes étendus
Et le reste n'en pouvant plus.

Vous autres Français, Flamands
qui voyez nos tourments
Apprenez la misère
Que nous avons souffert
Pour sauver l'honneur de la France
Aux Anglais tout plein d'impudence
A moins de nous laisser aller
Nous vous aurons prisonniers